Prix de l’immobilier : l’importance de l’étage et de l’ascenseur

Une très récente étude réalisée par MeilleursAgents s’est attachée à montrer l’impact de l’étage et de l’ascenseur sur le prix de vente d’un appartement. Cette étude réalisée tant à Paris qu’en province permet de tirer quelques conclusions intéressantes.

 

A Paris

Le prix de vente au m2 est le plus élevé au 6ème étage si l’immeuble est muni d’un ascenseur (9 054 €/m2 hors chambre de bonne), tandis qu’il est le plus élevé au 4ème étage si l’immeuble en est dépourvu (8 654 €/m2). En l’absence d’ascenseur, le 4ème étage constitue donc une barrière psychologique (et physique) pour les acheteurs, et cela se comprend aisément. Si l’ascenseur est présent, plus c’est haut, plus le prix est élevé, et cela se comprend également très simplement.

Concernant les différences de prix entre le rez-de-chaussée et les étages supérieurs, notons qu’en présence d’un ascenseur, l’écart de prix entre le rez-de-chaussée et l’étage le plus valorisé (à savoir le 6ème étage hors chambre de bonne) est de 18,9% avec un prix moyen de 7 615 €/m2 au rez-de-chaussée et de 9 054 €/m2 au 6ème étage (hors chambre de bonne). Lorsque l’immeuble est dépourvu d’ascenseur, ce même écart n’est que de 12,5%  entre le rez-de-chaussée (7 615 €/m2) et le 4ème étage (8 564 €/m2) qui est l’étage le plus prisé comme indiqué précédemment.

 

En province

Avant toute analyse, il convient de préciser que la typologie des immeubles rencontrés en province est quelque peu différente de celle rencontrée à Paris. Ainsi, l’immeuble-type rencontré en province affiche une hauteur de 4 étages, contre 6 comme nous l’avons vu à Paris.

Concernant l’étage le plus prisé, c’est le 4ème étage, autrement dit le dernier étage, qui est le plus cher lorsque l’immeuble dispose d’un ascenseur. En l’absence d’ascenseur, l’étage le plus prisé est le 2ème étage.

Concernant les différences de prix entre le rez-de-chaussée et les étages supérieurs, notons qu’en présence d’un ascenseur, l’écart de prix entre le rez-de-chaussée et l’étage le plus valorisé (à savoir le 4ème étage) est de 15,4%. Lorsque l’immeuble est dépourvu d’ascenseur, ce même écart n’est que de 10,6%  entre le rez-de-chaussée et le 2ème étage qui est l’étage le plus prisé comme indiqué précédemment.

Source : Delacourt Immobilier

Facebook20
TWITTER
LinkedIn